Accueil / Accueil / Home / LEAP lance le groupe de travail « Euroland Gouvernance 2020 » : Compléter l’embryon institutionnel de la zone Euro, en assurer l’articulation démocratique

LEAP lance le groupe de travail « Euroland Gouvernance 2020 » : Compléter l’embryon institutionnel de la zone Euro, en assurer l’articulation démocratique

Pendant une vingtaine d’années, la construction et la gestion de l’Europe s’est faite dans le cadre de l’Union européenne (UE) qui a remplacé en 1992 le précédent, appelé Communauté européenne. Ce cadre est à bout de souffle aujourd’hui. Remis en question autant par ses Etats-Membres que par ses citoyens, attaqué de toutes parts, il met en danger l’ensemble du projet européen.

Pourtant l’Europe traverse avec succès une crise historique majeure dans laquelle il lui a été prédit effondrement de sa monnaie et de ses économies. Ce succès est celui d’un mécanisme institutionnel né de la crise, l’Euroland, composé de la BCE, de l’EuroGroupe, des Sommets de l’Euro et du MES. Ce mécanisme est opérationnel : c’est lui, et non le cadre UE, qui a apporté / apporte des solutions aux grands chocs encaissés par l’Europe dans le cadre de la crise systémique globale.

Malgré ce succès technique, une crise politique s’ensuit, résultat du flou qui a entouré les prises de décision. Les peuples européens ont cessé de comprendre comment fonctionnait l’Europe. Perdus entre Commission européenne, FMI, EuroGroupe et gouvernements nationaux, affolés par une crise qui ponctionne leur pouvoir d’achat, et toujours barrés de toute participation aux mécanismes décisionnels, ils sont désormais la proie des populistes xénophobes et anti-Européens.

Il est vital pour l’Europe de repartir sur de nouvelles bases auxquelles, cette fois, les Européens doivent être pleinement associés. Car cette démocratie que nous appelons de nos vœux dans le sillage laissé par Franck Biancheri1, nous ne la réclamons pas seulement comme un cadeau désintéressé que doivent nous faire les décideurs pour des raisons morales, culturelles ou historiques ; nous la réclamons parce qu’elle est l’outil, le levier, le poids politique permettant d’enclencher les évolutions historiques qui s’imposent.

Le défi auquel LEAP se propose de faire face consiste à prendre acte de ce nouveau cadre opérationnel et souverain qu’est l’Euroland, de son efficacité opérationnelle et de ses limites politiques, et à inaugurer l’étape d’intégration politique de l’Europe sur cette nouvelle base, en complétant l’embryon institutionnel eurolandais et en inscrivant son articulation démocratique en lettres d’or au cahier des charges du projet.

Ainsi le groupe de travail « Euroland Gouvernance 2020 » a-t-il pour triple objectif de :

. faire connaître cette piste de solution que médias et politiques nationaux peinent à voir,

. contribuer à la réflexion sur l’élaboration de ce nouvel étage de la fusée Europe,

. et s’assurer que la démocratie est bien eu programme de la construction.

Pour ce faire, LEAP met en place :

. un flux d’articles réguliers sur la base de sa nouvelle section web « Euroland Gouvernance 2020 »: http://www.leap2020.net/category/euroland/

. une newsletter adressée en priorité aux parlementaires et fonctionnaires européens et nationaux de la zone Euro (deux fois par mois) – Inscriptions : info@leap2020.eu (Sujet : Subscribe Euroland Governance 2020 Newsletter)

. des séminaires de réflexion sur les compléments à apporter au jeune cadre institutionnel eurolandais avec le souci de son articulation démocratique

———-

1Franck Biancheri qui depuis 1985 et la création par lui de la première association d’Etudiants européens, AEGEE-Europe, jusqu’à sa mort prématurée le 30 octobre 2012 à l’âge de 51 ans, n’a cessé de se battre par tous les moyens possibles à cette fin de démocratisation européenne.

À propos Marie Hélène